Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 18:15
Selon Jean-Pierre Faisan, nous avons eu Mardi 2 Mars "une opportunité assez exceptionnelle" en la personne de Patrick Puy qui nous a honoré de sa funeste présence. Pour tout dire, ce dernier nous a avoué avoir eu un trou dans son agenda, enfin bref une journée à perdre sur le terrain, du fait du report d'une réunion de CCE à laquelle il devait participer. Mais il ne s'agit en aucune façon d'un privilège pour les messins, car il débute un tour de France qui devrait le voir passer sur tous les sites TDF. Collègues de France et de Navarre, préparez vos questions et affûtez vos armes, car il est fort, le bougre ...

Pour être franc, sa prestation a oscillé entre numéro de charme, et passage de messages à peine voilés sur notre avenir collectif et individuel.

Il faut lui reconnaître une chose : son expérience lourde dans le domaine des plans sociaux et des restructurations, lui ont inspiré la création d'un personnage adapté à la situation. Son intervention s'est faite d'une voix ferme, mais suffisamment douce pour endormir certaines velléités d'agressivité de la part d'une partie de son auditoire. Une apparente absence de langue de bois aura achevé de couper court à certaines critiques.
D'un autre côté, M. Puy est à l'aise dans son rôle, et il est normal que cela se ressente dans son discours : il agit à TDF quasiment en freelance, mandaté par les actionnaires pour que le Plan Social se déroule comme attendu, et au delà, pour étudier toute autre piste d'économie. Sans devoir en référer à une hiérarchie interne, il est donc plus libre dans ses paroles. Cependant, il nous a semblé relativement détaché des réalités de TDF. Son problème n'est pas le fonctionnement de TDF. Il n'a pas voulu aborder en particulier la nouvelle organisation de TDF.

Nous n'allons pas faire ici la retranscription exhaustive de son intervention, mais nous vous rapportons quelques morceaux choisis :

  •  Les actionnaires ont voulu pousser la direction de TDF à accélérer le processus de changement de TDF, et en particulier le changement social qui s'enlisait fin 2009. D'où la départ de M. Babin et l'arrivée concomitante de MM Puy et Huart.
  •  Malheureusement pour M. Puy, quelques jours après son arrivée, le Plan Social a été signé par les OS. Plus de travail pour Lui ? Non, M. Huart lui a donné une nouvelle mission (DGA en charge de la transformation du groupe TDF), qui consiste à "mettre de l'huile dans les rouages". Il faut comprendre poursuivre, au delà de la période du Plan Social, les efforts d'économie au niveau du groupe TDF, afin de continuer à remonter suffisamment d'"EBITDA", malgré l'arrêt de l'analogique en France (entre autre pistes : synergies entre les différentes composantes du groupe TDF, regroupements de services et de fonctions, externalisations, fermeture de sites, ...)
  •  Le Plan Cap Numérique et le Plan Social qui y est associé était inévitable pour au moins 2 raisons : la perte d'une bonne partie du chiffre d'affaire et des marges associées, du fait de l'arrêt de l'analogique (argument habituel de la direction), mais aussi, et c'est nouveau dans le discours managérial (mais pas pour les salariés) l'endettement considérable de TDF du fait du LBO, dont les échéances de remboursement vont très bientôt être difficiles à tenir. Il faut donc à tout prix maintenir un haut niveau d'EBITDA, et continuer à remonter un maximum de cash (à ce titre, les prévisions de budget 2010 laisseraient apparaitre un EBITDA record).
  • L'avenir de TDF passe par 3 axes :
    • Des économies en interne, sur les Capex et la masse salariale, d'où le Plan Social. Ces actions sont aussi un signe auprès des banques et des investisseurs
    • Une renégociation de la dette de TDF
    • Des efforts de la part des actionnaires (!!!???)
  • Le Plan Social signé avec les OS est une histoire qui va se dérouler sur toute l'année 2010, et qui est gravé dans le bronze : elle ne peut être changée ni par la direction, ni par les salariés. Il y aura 350 suppression de postes, et 1792 rescapés en 2011.
  • Il faut faire des efforts sur tous les axes possibles pour faire des économies et faire fonctionner TDF de la manière la plus optimale possible tout en essayant de faire croître l'entreprise :
    • Une direction allégée sera mise en place par Olivier Huart
    • Il n'est pas interdit d'envisager à moyen terme la fermeture d'autres sites de TDF. Par exemple en région parisienne, TDF n'a pas besoin de 3 localisations. Il reste un peu de place à Romainville, et beaucoup de place à Montrouge. D'ici 4 à 5 ans, un site comme Saint Quentin pourrait être transféré (rien sur le site de Metz, sinon la recherche de locataires pour essayer de remplir les nombreux couloirs vides. Silence pudique sans doute ...)
    • La direction ne s'interdit pas une croissance externe par de nouvelle acquisitions ou rapprochements. Pas de petites acquisitions, TDF n'en a plus les moyens, mais des acquisitions ou rapprochements de bonne taille, car cela permettrait à TDF de renégocier non pas une ligne de crédit, mais l'ensemble de la dette !
  • TDF ne laissera sans doute pas partir tous ceux qui le souhaitent. Il faut être éligible. Pas questions de laisser partir de trop nombreux collaborateurs en région parisienne, et ne pas atteindre les départs attendus en région , comme par exemple à Metz ou à Bordeaux.
  • Si nous en arrivons au PSE "résiduel", il faudra négocier les critères de départ. La direction de TDF souhaitera sans doute ajouter quelques critères qu'elle considère importants (compétence, aptitude à la mobilité, ...).
  • PDV + PSE nous permettra d'atteindre l'objectif fixé (il faut sans doute comprendre : nous nous serons débarrassés des 350 collaborateurs identifiés). Il n'y aura donc pas d'autres licenciements économiques en 2011. De toute façon après un PSE, la loi nous l'interdit (ah bon ?)

Partager cet article

Repost 0
Salarié TDF Metz - dans Com interne
commenter cet article

commentaires

Recasable 08/03/2010 19:48


Aujourd'hui, première prise de contact collective avec le cabinet Altédia. Un mot d'ordre "Aider vous vous même, nous ferons le reste !". Altédia vous permettra d'accéder au 80 % du marché du
travail caché aux yeux des béotiens que nous sommes, magnifique. Lorsque l'on demande comment est structuré (le terme le plus exact serait dé-structuré, vu les taux de chômage records atteints ces
derniers temps) le marché du travail en Lorraine, c'est silence radio : pas d'études, pas la moindre statistique,pas la moindre impression, le vide inter-galactique somme toute...

Point positif, il est exposé avec une assurance frisant la morgue que 87 % des salariés de chez "Jules de chez Smith en face" au rait été reclassé sans perte de salaire. Dans le même temps il est
nécessaire d'enchaîner plusieurs CDD pour obtenir le très recherché CDI de vos rêves.

Il paraît que ce traitement est, malgré tout, et je veux bien le croire préférable à celui de "Pôle emploi" .

Ah, petit détail, je vais défouler dans les urnes dans pas longtemps....


durruti 06/03/2010 01:33


Cette entreprise devient mortifère .. Tous ,font semblant ...les désolés, les lâches , les résignés,les crâneurs,les inconscients ,les pressés, les pas finis , les aveugles , les incroyants,les
m'as tu vu,les moulins à paroles, les "moi ,je", les incultes ,les surs d'eux,les déroutés,les paumés,les hésitants,les bavards, les taiseux ,les menteurs ,les braves ,...
Faut il quitter la nef des fous quand le capitaine sombre dans le délire et qu'on aime la vie ?


Le Blog des Salariés de TDF

Suite à la poursuite des destructions d'emploi à TDF, les salariés de TDF ont décidé de communiquer leurs actions, leurs exigences et toute information en leur possession.
Vous pouvez communiquer vos contributions à salaries.tdfmetz@gmail.com

Retour à la page d'accueil

Recherche

Agenda

19 Mars 2013 : Mise à mort du blog "Ca m'énerve"

Catégories